Main Forte : la bienveillance comme moteur de croissance, un article de la Voix du Nord !

Dans un article paru le 13 octobre dernier, La Voix du Nord a mis en lumière notre entreprise en revenant sur notre histoire… mais aussi sur nos difficultés à recruter. Retour sur ce bel article, en quelques mots !

 

Main Forte : une entreprise avec des contraintes inhérentes à son activité

Bien qu’agissant dans le secteur de l’insertion, Main Forte n’est pas une association mais bien une entreprise : elle doit donc dégager un bénéfice pour pérenniser son activité et ses emplois.

Mais en marge de son activité entrepreneuriale, elle doit aussi répondre à son activité d’insertion au sens large : d’abord par l’emploi, mais aussi par la formation et également par l’accompagnement de ses collaborateurs sur des thématiques plus personnelles. Conduire pour Main Forte, c’est prendre le temps d’apprendre un métier mais aussi de régler ses problématiques sociales, ce qui permettra à chaque conducteur de continuer son parcours avec des transporteurs classiques à la fin du parcours Main Forte.  « La dignité de la personne passe par la dignité de l’emploi ».

 

Transporteurs routiers en devenir : on recrute !

En France, 20 000 conducteurs routiers manquent à l’appel pour assurer correctement l’ensemble des missions : les flux de marchandises augmentent tandis que les départs en retraite ne sont pas remplacés.

Ce contexte a déplacé les critères de recrutement des entreprises traditionnelles, qui embauchent désormais les profils qui intéressaient uniquement Main Forte autrefois. Pour s’adapter, Main Forte recherche alors des candidat-e-s aux parcours et aux profils encore plus complexes, mais il est tout aussi difficile de trouver ces personnes qui doivent en plus être motivées à s’investir dans un tel challenge.

Ainsi, l’entreprise démontre sa présence sur sa page Facebook mais aussi sur les salons de l’emploi et étudie toutes les candidatures.

Si prendre la route avec Main Forte vous tente, envoyez votre CV en un clic ! 

Lire l’article de la Voix du Nord