Une main sur l’économie, l’autre sur l’insertion

Zoom sur la stratégie de Main Forte dans l’Officiel des Transporteurs, Décembre 2016.

Main Forte a formé près de 800 personnes en 20 ans

La combativité et la pugnacité sont l’ADN de Main Forte : à la source de sa création, deux ouvriers en recherche d’emploi qui se lancent, en 1990, dans leur propre activité de collecte avec leur camionnette. En 1995, l’entreprise prend un nouvel élan avec l’appui de cadres et chefs d’entreprises du département : la SA Main Forte est créée. Ses valeurs depuis les années 90 à nos jours : réinsérer des personnes loin de l’emploi, et développer l’emploi en formant ses collaborateurs. Depuis sa création, ce sont près de 800 personnes qui ont été formées en 20 ans.

La formation au métier de conducteur routier est bien sûr un pré-requis pour l’entreprise, mais ce n’est pas tout, car en intégrant Main Forte, chaque collaborateur est également formé à :

  • la réglementation du temps de travail,
  • la sécurité,
  • la manutention,
  • la conduite et l’écoconduite,
  • l’informatique embarquée,
  • etc.

Chacun est également guidé au travers d’une remise à niveau en calcul, français, géographie… selon ses besoins.

 

Main Forte accompagne personnellement ses conducteurs

Contrairement à un transporteur classique, Main Forte s’inscrit aussi comme partenaire de la recherche d’emploi de ses propres collaborateurs : rédaction du CV, lettres de motivation, simulations d’entretiens… sont autant de prestations que l’entreprise met à disposition de chacun.

Mais l’emploi durable n’est possible que si les conducteurs bénéficient d’une vie personnelle équilibrée : ainsi,une assistante sociale les aide à régler des problèmes liés aux finances, au logement, à la santé… En parallèle, le parcours de formation continue ainsi que les livraisons, pour allier théorie et pratique et consolider les savoirs.

Le contact direct auprès des clients à livrer est aussi essentiel, car c’est le contact avec la société qui aide à reprendre confiance, ainsi que le nombre de responsabilités confiées qui augmente avec le temps.

« Devenu opérationnel et avec une expérience significative, chaque salarié quitte l’entreprise 18 mois plus tard en moyenne : il peut alors intégrer une société de transport classique. …] Le transport est un secteur qui se prête particulièrement bien à l’insertion, car c’est quelque chose de très concret. » soulignent Elisabeth Dargent, directrice, et Camille Jaeckel, chargée du développement.

 

50 enseignes font confiance à Main Forte

La dimension sociale est fondamentale pour Main Forte : le transport n’est finalement qu’un levier pour remettre dans l’emploi. Main Forte doit cependant être économiquement viable et connectée aux enjeux de son secteur.

Si elle gagne 10 300 euros par temps plein d’insertion par le département (ce qui couvre les ressources d’encadrement et la sous-productivité du salarié lors de la formation), la société bâtit son chiffre d’affaires sur le transport de marchandises, essentiellement à destination de la grande distribution. Une cinquantaine d’enseignes lui font confiance.

Parmi elles, on trouve Norauto, le partenaire historique, mais aussi Carrefour, Cristalline, Leroy Merlin,Match,La Poste… Autant d’enseignes qu’il faudra continuer à satisfaire tout en répondant à de nouveaux challenges d’ici 2019.

 

En route vers 2019 !

Les années à venir seront dédiées à la recherche de solutions plus écologiques pour l’activité : le gaz semble la réponse la plus évidente pour se conformer à une exigence de respect de l’environnement. Le parc doit donc évoluer pour répondre à cette demande des partenaires mais aussi des parties prenantes en général, soucieuses d’agir concrètement pour affirmer leur responsabilité sociétale.

Autre ambition : ouvrir une nouvelle antenne dans une autre région.Le rachat d’une petite entreprise de transport serait envisageable,  » permettant de disposer déjà d’une assise locale. »

Le développement de la partie logistique fait également partie des projets en discussion : à ce jour, l’entreprise possède 1 700 m² à Harnes, 1 300 m² au Plessis Pâté : un agrandissement des surfaces permettrait de mieux répondre aux demandes de clients. Dans cette vision 2019, trois personnes seraient embauchées pour développer l’encadrement et un point essentiel : continuer d’accompagner 100 demandeurs d’emploi chaque jour au lieu de 60 actuellement, avec un taux de retour à l’emploi de 80 %, contre 51 % aujourd’hui.

 

Le mot de la fin : Bonne chance Main Forte !